L’expérience des perceptions profondes

À l’écoute de « Végétal » de Bernard Parmegiani (Violostries, CD 1, plage 3), j’ai l’intuition de comprendre que le sentiment d’union ou de communion qu’on peut ressentir avec l’univers tout entier quand on descend loin en soi-même par la concentration, la méditation, l’écriture ou la création d’œuvres d’art est peut-être, en réalité, l’expérience d’un effet miroir, d’un écho : … Lire la suite de L’expérience des perceptions profondes

La ruée vers l’attention

Dans ce demi-monde* connecté serré où chacun recherche les « J’aime » de ses « amis », où les blogueurs se disputent les parts de « temps de cerveau », où les plus performants profitent de leur cote d’écoute pour allécher les commanditaires, où un milliardaire s’est fait élire parce qu’il s’était fait remarquer comme chef de gang, où des … Lire la suite de La ruée vers l’attention

Donnez-nous notre mémoire quotidienne

  À chacun sa réalité La mémoire est un drôle de témoin. Elle enregistre tantôt avec une précision de studio, tantôt à travers un filtre, tantôt encore, elle n’enregistre pas du tout. Souvent, elle reconstitue les événements du passé grâce à la machine à rêves, laquelle se charge sans scrupule de refaire le montage des … Lire la suite de Donnez-nous notre mémoire quotidienne

Les écrans n’ont pas d’odeur

Quand on ouvre un livre neuf à une page qui n’a pas encore été ouverte, ou, pour dire la chose plus exactement, quand on écarte l’une de l’autre deux pages qui jusque là se tenaient face à face depuis la fabrication du livre — disons les pages 226 et 227 —, on crée un microévénement. L’intégrité … Lire la suite de Les écrans n’ont pas d’odeur

Le bourreau consolateur et la rémission des péchés

  De toutes les photos vues au World Press Photo, celle qui me poursuit et me chagrine le plus est cette photo des condamnés à mort et des bourreaux. L’un des deux réprouvés appuie sa tête contre l’épaule du bourreau cagoulé, tandis que celui-ci l’étreint spontanément de sa main gauche. La légende nous apprend que, … Lire la suite de Le bourreau consolateur et la rémission des péchés

Sortir du cadre

À gauche : Pere Borrel del Caso, Escapando de la critica, Madrid (1874). À droite : gravure sur bois d’un artiste inconnu illustrant le livre L’atmosphère : météorologie populaire (1888) de Camille Flammarion (1842-1925).   Voici deux images fascinantes qui illustrent le rêve de tout homme curieux : celui de sortir du cadre de sa vie. … Lire la suite de Sortir du cadre

Frères de gel

Arvo Pärt, Fratres, dans l’interprétation de Stéphane Tétreault, violoncelliste, et de Charles Richard-Hamelin, pianiste, sur ICI Musique (visité le 27 septembre 2018). [13 min 47 s] Le solo de violoncelle par lequel commence Fratres m’a littéralement scié. On a le sentiment de commettre une indiscrétion. De surprendre une méditation intense alors qu’elle avait déjà cours. Le piano percussif et … Lire la suite de Frères de gel

Un « work in progress »

Il m’est apparu que mon site Internet concorde de plus en plus avec la définition que François Ricard donne des livres dans lesquels un auteur a mis « toute sa pensée, tout ce qu’il sait et ignore de lui-même et du monde[1] ». Ne suis-je pas en train de créer « à partir de là », sur les parties … Lire la suite de Un « work in progress »

Du Haydn sur des images de Laurent Gaudé

Dans son livre Écoutez nos défaites (Actes Sud/Leméac, 2016), Laurent Gaudé nous offre deux pages admirables (p. 19, 20). Il y évoque des missions éclair aéroportées dans lesquelles le personnage se remémore d’abord l’atmosphère des attaques-surprises auxquelles il a participé et puis sa perception de blessé, à peine conscient, que les membres de son équipe évacuent d’urgence … Lire la suite de Du Haydn sur des images de Laurent Gaudé