Cinq Regards sur « Le Prisonnier » de Georges de La Tour

Il y a quelque temps, un ami m’a donné un livre admirable : Les plus beaux textes de l’histoire de l’art choisis et commentés par Pierre Sterckx (BeauxArts éditions, 2009). L’auteur y met en parallèle des méditations critiques ou littéraires et les tableaux qui les ont inspirées. À mon tour d’en publier une, cette fois-ci en réponse … Lire la suite de Cinq Regards sur « Le Prisonnier » de Georges de La Tour

Cette poignante dissonance

J’étais sûrement d’âge préscolaire. Je m’en souviens parce que j’avais encore tout mon temps. Le jour, ma mère vivait dans la cuisine, et moi, dans le reste de l’appartement. Quand je ne circulais pas dans le couloir à grands coups de jambe, un genou dans ma voiturette, je jouais avec mon jeu de cubes sur le … Lire la suite de Cette poignante dissonance

Le carnet des bons moments

Malgré la réception plutôt neutre dont elle a fait l’objet jusqu’ici, je continue de penser que l’anecdote que je m’apprête à raconter finira bien par aider quelqu’un quelque part. C’était une période stressante de ma vie, surtout au travail. Je me voyais enfermé dans les obligations routinières, des contraintes de productivité épuisantes, et j’avais par … Lire la suite de Le carnet des bons moments

Le prélèvement

Une femme maigrichonne qui porte sur elle tous les signes d’une vie de misère. Elle n’a même pas besoin de m’adresser la parole ou de tendre la main. Nos regards se sont croisés. Nous savons tous deux pourquoi elle m’attend. C’est bien à moi qu’elle s’adresse de toute sa présence. Nous nous sommes arrêtés l’un … Lire la suite de Le prélèvement

L’autodestruction comme soupape

Quand on est enfant, il arrive que notre cerveau ne suffise pas à expliquer pourquoi nous nous sentons malheureux. On sent des fourmis dans les jambes; on ne tient pas en place; on est frustré, mais par quoi? On ne le sait même pas! C’est ça, le drame. Une agitation nous possède, qui nous fait … Lire la suite de L’autodestruction comme soupape

Le magnétisme de la beauté

Même marié avec la femme de ma vie (que je chéris tendrement), mon regard se tourne tout seul vers la beauté, surtout celle des êtres épanouis, resplendissants de santé ou qui dégagent un charme mystérieux, particulier. On cherche toujours son chemin, vous savez, et l’on aime croire, à tort ou à raison, que les clartés … Lire la suite de Le magnétisme de la beauté

Le grand prêt

Nous n’avons jamais que l’usage des choses que nous achetons, louons, empruntons, recevons; que l’usage des êtres que nous aimons, redoutons, croisons, avec lesquels nous avons affaire; que l’usage de l’expérience, du savoir, des idées, des sentiments, des émotions, des sensations; que l’usage de notre corps. Dans le grand jeu de la vie, tout nous … Lire la suite de Le grand prêt

À l’ancienne

Dans l’Est, un restaurant pas cher, à l’ancienne mode (on vous sert, il y a des banquettes, les serveuses portent un uniforme, on vous apporte d’emblée un verre d’eau, le pain est chaud). On voit au visage des serveuses et des clients que l’instruction coûtait trop cher, ou que la vie était trop dure pour … Lire la suite de À l’ancienne

L’expérience des perceptions profondes

À l’écoute de « Végétal » de Bernard Parmegiani (Violostries, CD 1, plage 3), j’ai l’intuition de comprendre que le sentiment d’union ou de communion qu’on peut ressentir avec l’univers tout entier quand on descend loin en soi-même par la concentration, la méditation, l’écriture ou la création d’œuvres d’art est peut-être, en réalité, l’expérience d’un effet miroir, d’un écho : … Lire la suite de L’expérience des perceptions profondes