Cette poignante dissonance

J’étais sûrement d’âge préscolaire. Je m’en souviens parce que j’avais encore tout mon temps. Le jour, ma mère vivait dans la cuisine, et moi, dans le reste de l’appartement. Quand je ne circulais pas dans le couloir à grands coups de jambe, un genou dans ma voiturette, je jouais avec mon jeu de cubes sur le … Lire la suite de Cette poignante dissonance

Le carnet des bons moments

Malgré la réception plutôt neutre dont elle a fait l’objet jusqu’ici, je continue de penser que l’anecdote que je m’apprête à raconter finira bien par aider quelqu’un quelque part. C’était une période stressante de ma vie, surtout au travail. Je me voyais enfermé dans les obligations routinières, des contraintes de productivité épuisantes, et j’avais par … Lire la suite de Le carnet des bons moments

Savoirs de p’tit gars

C’est fou, ce qu’on enterre de souvenirs. Des choses pourtant auxquelles on venait de trouver, à 10-11 ans, l’importance qu’elles ont dans la vie, ou qu’elles pourraient avoir. L’importance d’avoir un canif ou un couteau sur soi, par exemple. Pas pour faire mal. Pour couper de la corde, tailler du bois... je ne sais pas, moi. … Lire la suite de Savoirs de p’tit gars

De filmer et d’écrire vrai

  Texte pour philosophes et autres penseurs, sous forme d’archipel de réflexions.     Extrait d’une lettre de présentation De filmer et d’écrire vrai est une réflexion fondamentale sur la distance entre le réel et sa représentation (filmique, photographique ou verbale). Plus précisément : sur la distance entre la perception du réel et la perception … Lire la suite de De filmer et d’écrire vrai

L’autodestruction comme soupape

Quand on est enfant, il arrive que notre cerveau ne suffise pas à expliquer pourquoi nous nous sentons malheureux. On sent des fourmis dans les jambes; on ne tient pas en place; on est frustré, mais par quoi? On ne le sait même pas! C’est ça, le drame. Une agitation nous possède, qui nous fait … Lire la suite de L’autodestruction comme soupape

Le magnétisme de la beauté

Même marié avec la femme de ma vie (que je chéris tendrement), mon regard se tourne tout seul vers la beauté, surtout celle des êtres épanouis, resplendissants de santé ou qui dégagent un charme mystérieux, particulier. On cherche toujours son chemin, vous savez, et l’on aime croire, à tort ou à raison, que les clartés … Lire la suite de Le magnétisme de la beauté