Une lettre personnelle

Je me suis réveillé avec l’idée que j’aimerais recevoir par la poste une lettre personnelle écrite à la main. Parmi les publicités et les factures, une enveloppe adressée à la main contenant un ou deux feuillets qui murmurent à mes yeux, dans une écriture personnelle, des mots qui parlent de la vie intérieure de leur … Lire la suite de Une lettre personnelle

Savoirs de p’tit gars

C’est fou, ce qu’on enterre de souvenirs. Des choses pourtant auxquelles on venait de trouver, à 10-11 ans, l’importance qu’elles ont dans la vie, ou qu’elles pourraient avoir. L’importance d’avoir un canif ou un couteau sur soi, par exemple. Pas pour faire mal. Pour couper de la corde, tailler du bois... je ne sais pas, moi. … Lire la suite de Savoirs de p’tit gars

Merveilles hypnotiques

DUSAPIN, Pascal [1955] Sur YouTube : Aufgang, concerto pour violon et orchestre [2011, 56 ans], avec Renaud Capuçon au violon et l’Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Myung-Whun Chung. Enregistré le 26 janvier 2015 à la Philharmonie de Paris [34 min 12 s] En CD : Renaud Capuçon, violoniste, interprète Gedicht des Malers de Wolfgang Rihm (1),  Aufgang, concerto … Lire la suite de Merveilles hypnotiques

Le magnétisme de la beauté

Même marié avec la femme de ma vie (que je chéris tendrement), mon regard se tourne tout seul vers la beauté, surtout celle des êtres épanouis, resplendissants de santé ou qui dégagent un charme mystérieux, particulier. On cherche toujours son chemin, vous savez, et l’on aime croire, à tort ou à raison, que les clartés … Lire la suite de Le magnétisme de la beauté

Le grand prêt

Nous n’avons jamais que l’usage des choses que nous achetons, louons, empruntons, recevons; que l’usage des êtres que nous aimons, redoutons, croisons, avec lesquels nous avons affaire; que l’usage de l’expérience, du savoir, des idées, des sentiments, des émotions, des sensations; que l’usage de notre corps. Dans le grand jeu de la vie, tout nous … Lire la suite de Le grand prêt

L’expérience des perceptions profondes

À l’écoute de « Végétal » de Bernard Parmegiani (Violostries, CD 1, plage 3), j’ai l’intuition de comprendre que le sentiment d’union ou de communion qu’on peut ressentir avec l’univers tout entier quand on descend loin en soi-même par la concentration, la méditation, l’écriture ou la création d’œuvres d’art est peut-être, en réalité, l’expérience d’un effet miroir, d’un écho : … Lire la suite de L’expérience des perceptions profondes

Donnez-nous notre mémoire quotidienne

  À chacun sa réalité La mémoire est un drôle de témoin. Elle enregistre tantôt avec une précision de studio, tantôt à travers un filtre, tantôt encore, elle n’enregistre pas du tout. Souvent, elle reconstitue les événements du passé grâce à la machine à rêves, laquelle se charge sans scrupule de refaire le montage des … Lire la suite de Donnez-nous notre mémoire quotidienne

Les écrans n’ont pas d’odeur

Quand on ouvre un livre neuf à une page qui n’a pas encore été ouverte, ou, pour dire la chose plus exactement, quand on écarte l’une de l’autre deux pages qui jusque là se tenaient face à face depuis la fabrication du livre — disons les pages 226 et 227 —, on crée un microévénement. L’intégrité … Lire la suite de Les écrans n’ont pas d’odeur

Le bourreau consolateur et la rémission des péchés

  De toutes les photos vues au World Press Photo, celle qui me poursuit et me chagrine le plus est cette photo des condamnés à mort et des bourreaux. L’un des deux réprouvés appuie sa tête contre l’épaule du bourreau cagoulé, tandis que celui-ci l’étreint spontanément de sa main gauche. La légende nous apprend que, … Lire la suite de Le bourreau consolateur et la rémission des péchés

Frères de gel

PÄRT, ARVO (1935) Fratres, dans l’interprétation de Stéphane Tétreault, violoncelliste, et de Charles Richard-Hamelin, pianiste, sur ICI Musique (visité le 27 septembre 2018). [13 min 47 s] Le solo de violoncelle par lequel commence Fratres m’a littéralement scié. On a le sentiment de commettre une indiscrétion. De surprendre une méditation intense alors qu’elle avait déjà cours. Le piano percussif … Lire la suite de Frères de gel