Sombre et mystérieux

ADÈS, Thomas [1971-] Concerto pour violon « Concentric Paths », op. 24 (2005, 34 ans), Anthony Maarwood, violon; Kölner Philharmonie sous la direction du compositeur; enregistré le 22 mai 2010 [20 min 57 s] Est-il encore possible de renouveler le genre du concerto pour violon? À mon avis, la réponse est oui, et elle nous est donnée par Thomas Adès, compositeur et … Lire la suite de Sombre et mystérieux

Une découverte

ARNOLD, Malcolm [1921-2006, 84 ans] Symphonie no 9, op. 128 [1986, 65 ans], BBC Philharmonic, Charles Groves, chef. Création professionnelle et publique enregistrée le 20 janvier 1992; précédée d’une introduction en anglais [50 min 34 s]. Symphonie no 7, op. 113 [1973, 52 ans], BBC Symphony Orchestra sous la baguette du compositeur. Création pour la radio enregistrée le 10 avril 1976 et diffusée le 16 mars 1977; précédée … Lire la suite de Une découverte

Le carnet des bons moments

Malgré la réception plutôt neutre dont elle a fait l’objet jusqu’ici, je continue de penser que l’anecdote que je m’apprête à raconter finira bien par aider quelqu’un quelque part. C’était une période stressante de ma vie, surtout au travail. Je me voyais enfermé dans les obligations routinières, des contraintes de productivité épuisantes, et j’avais par … Lire la suite de Le carnet des bons moments

Savoirs de p’tit gars

C’est fou, ce qu’on enterre de souvenirs. Des choses pourtant auxquelles on venait de trouver, à 10-11 ans, l’importance qu’elles ont dans la vie, ou qu’elles pourraient avoir. L’importance d’avoir un canif ou un couteau sur soi, par exemple. Pas pour faire mal. Pour couper de la corde, tailler du bois... je ne sais pas, moi. … Lire la suite de Savoirs de p’tit gars

L’autodestruction comme soupape

Quand on est enfant, il arrive que notre cerveau ne suffise pas à expliquer pourquoi nous nous sentons malheureux. On sent des fourmis dans les jambes; on ne tient pas en place; on est frustré, mais par quoi? On ne le sait même pas! C’est ça, le drame. Une agitation nous possède, qui nous fait … Lire la suite de L’autodestruction comme soupape

Les écrans n’ont pas d’odeur

Quand on ouvre un livre neuf à une page qui n’a pas encore été ouverte, ou, pour dire la chose plus exactement, quand on écarte l’une de l’autre deux pages qui jusque là se tenaient face à face depuis la fabrication du livre — disons les pages 226 et 227 —, on crée un microévénement. L’intégrité … Lire la suite de Les écrans n’ont pas d’odeur

Frères de gel

Arvo Pärt, Fratres, dans l’interprétation de Stéphane Tétreault, violoncelliste, et de Charles Richard-Hamelin, pianiste, sur ICI Musique (visité le 27 septembre 2018). [13 min 47 s] Le solo de violoncelle par lequel commence Fratres m’a littéralement scié. On a le sentiment de commettre une indiscrétion. De surprendre une méditation intense alors qu’elle avait déjà cours. Le piano percussif et … Lire la suite de Frères de gel