L’autodestruction comme soupape

Quand on est enfant, il arrive que notre cerveau ne suffise pas à expliquer pourquoi nous nous sentons malheureux. On sent des fourmis dans les jambes; on ne tient pas en place; on est frustré, mais par quoi? On ne le sait même pas! C’est ça, le drame. Une agitation nous possède, qui nous fait … Lire la suite de L’autodestruction comme soupape

Les écrans n’ont pas d’odeur

Quand on ouvre un livre neuf à une page qui n’a pas encore été ouverte, ou, pour dire la chose plus exactement, quand on écarte l’une de l’autre deux pages qui jusque là se tenaient face à face depuis la fabrication du livre — disons les pages 226 et 227 —, on crée un microévénement. L’intégrité … Lire la suite de Les écrans n’ont pas d’odeur

Frères de gel

Arvo Pärt, Fratres, dans l’interprétation de Stéphane Tétreault, violoncelliste, et de Charles Richard-Hamelin, pianiste, sur ICI Musique (visité le 27 septembre 2018). [13 min 47 s] Le solo de violoncelle par lequel commence Fratres m’a littéralement scié. On a le sentiment de commettre une indiscrétion. De surprendre une méditation intense alors qu’elle avait déjà cours. Le piano percussif et … Lire la suite de Frères de gel

Chopin se porte bien

CHOPIN, Frédéric [1810-1849, 39 ans] Le premier mouvement, allegro maestoso, du Concerto pour piano no 1 [1830, 20 ans], dans sa version de chambre (quintette à cordes et piano), avec Janina Fialkowska au piano et le Chamber Players of Canada. Chopin Concertos, ATMA Classique, 2004, ACD2 2291 [20 min 51 s] J’ai tellement aimé ce CD que je l’ai écouté deux … Lire la suite de Chopin se porte bien

Un regard neuf

Un homme grand et préoccupé tient par la laisse un petit chien bouclé qui s’arrête à tous les arbres pour lever la patte. Devant lui, un enfant d’école. — Regarde, papa! (L’enfant pointe de tout son bras un pupitre abandonné.) — Il est tout neuf! Quelle chance : il n’appartient à personne! — Papa! Inutile d’insister : … Lire la suite de Un regard neuf

« Amoureux des mots »

Il y a une mode détestable, chez les écrivains. Celle qui consiste à propager l’expression suivante : « Amoureux des mots ». Tout le monde l’emploie; ça tourne au mot de passe. C’est complaisant. « Pour les amoureux des mots », « C’est un amoureux des mots », « Si vous êtes un amoureux des mots », « Cet écrivain est un amoureux des mots »... La … Lire la suite de « Amoureux des mots »