Écrivain, prophète de liberté

Quand je pense à la liberté, je ne pense pas en écrivain. Je suis un voyageur qui vient de poser le pied sur une plage de Langlade, après une longue traversée en bateau depuis la ville de Saint-Pierre, et qui répond « Non merci » aux Miquelonnais lui offrant aimablement une place dans leur jeep en partance pour … Lire la suite de Écrivain, prophète de liberté

Parcours d’un rédacteur accidentel

[1]   Son occupation parmi nous : mise en clair des messages... Non point l’écrit, mais la chose même. Prise en son vif et dans son tout. Conservation non des copies, mais des originaux. Saint-John Perse, Vents.   Dès que je me suis découvert une vie intérieure, je n’ai plus voulu qu’elle. Je me la racontais … Lire la suite de Parcours d’un rédacteur accidentel

Pour la chaleur d’un toit

  [Carte postale]   [Recto]   [Verso] Pour la chaleur d’un toit, je veux bien prélever des arbres sur le ciel. Pour la clarté des chemins, je veux bien déranger des pierres oubliées. Mais pour les riches heures où le cœur vaque aux secrets, j’ai besoin d’une île vierge.   Laval, 2005.   © André-Guy … Lire la suite de Pour la chaleur d’un toit

Papi

[1] C’est l’heure à laquelle la fumée de cuisson s’échappe des barbecues. Dans la lumière dorée qui les traverse, les grands arbres du mont Royal prennent le relief irréel et saisissant d’un film en trois dimensions. Sur la pelouse hachurée, des ombres pastel s’étirent loin des silhouettes humaines affairées à préparer le souper. Fuyant les … Lire la suite de Papi

Une journée de Maria Gracia

Du lundi au vendredi, les jours de Carlos Angelico y Bastonada Domingo sonnent à cinq heures du matin. De l’inconscience où celui-ci a dormi, une main jaillit qui tombe sur l’interrupteur et sert aussitôt de levier pour le reste du corps. Durant la canicule, c’est moins simple. Carlos Angelico connaît des nuits agitées au cours desquelles … Lire la suite de Une journée de Maria Gracia

Un autre lundi

Plan d’ensemble : il est sept heures du soir sur deux rangées de bungalows figés dans la nuit froide. Re-plan d’ensemble : il est sept heures sept du matin… les mêmes bungalows, la même nuit froide (suite et fin). Panoramique sur les cuisines : dans chacune, la radio chante en chœur :                                                             Ac-tu-el-le-ment           … Lire la suite de Un autre lundi