Frères de gel

  • Arvo Pärt, Fratres, dans l’interprétation de Stéphane Tétreault, violoncelliste, et de Charles Richard-Hamelin, pianiste, sur ICI Musique (visité le 27 septembre 2018). [13 min 47 s]

Le solo de violoncelle par lequel commence Fratres m’a littéralement scié. On a le sentiment de commettre une indiscrétion. De surprendre une méditation intense alors qu’elle avait déjà cours.

Le piano percussif et la lenteur nordique nous rappellent que nous sommes chez Pärt. Cette pénombre d’hiver, la sévère intériorité, Pärt les partage avec Schnittke; les trois cordes pincées, il les emprunte à Chostakovitch, aux arbustes secoués par les rafales glacées. Rostropovitch n’aurait pas dédaigné cette austère partition qui, des graves au sommet de la tessiture, exige résistance et concentration.

Stéphane Tétreault est chez lui au Nord. Là où chacun résiste au gel. Bravant des températures vastes et isolées où la pierre fend comme un cœur slave.

 

2018-09-27

 

© André-Guy Robert, 2018
Toute reproduction sans l’autorisation préalable de l’auteur est interdite.
Demande d’autorisation : andreguyrobert@hotmail.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s