Du Grieg sans mièvrerie

GRIEG, Edvard [1843-1907, 64 ans]

Ce concerto a été mon premier coup de cœur musical à vie. J’avais six ou sept ans. Mes grands-parents m’avaient amené voir un film en Cinérama, et le concerto de Grieg, selon mon souvenir, était la musique du film (je n’arrive pas à en trouver confirmation). C’est là aussi que j’ai eu mon coup de foudre pour le cinéma. « C’était incroyable, ai-je déclaré à mes parents après la séance : l’écran occupait tout mon champ de vision! » (J’exagérais un peu, à dessein, comme un voyageur enthousiaste revenu de loin.) Depuis ce choc historique, musique et cinéma ne sont plus sortis de ma vie. Merci, grands-parents!

Dans le coffret de 12 CD consacré à la musique pour piano de Grieg (The Complete Music for Piano, BIS), on trouve deux des sept versions que le compositeur a consacrées à ce concerto, qu’il a retravaillé jusqu’à sa mort : la version d’origine [1868/1872, 25/29 ans; disque 11, plages 1-3], interprétée au piano par Love Derwinger, et la version finale [non datée dans le livret; disque 10, plages 1-3], interprétée au piano par Eva Knardahl. Ma préférence va aux premier et troisième mouvements de la version de la maturité (parfaitement maîtrisés) et au deuxième mouvement de la version d’origine (climat d’intériorité qui échappe au mielleux de la maturité).

2018-04-26

À partir du même coffret de 12 CD, j’ai tiré cette anthologie personnelle de musique pour piano de Grieg dont je me régale. Exit les pièces mièvres et folkloriques. Il ne reste que du bonheur!

2018-07-11

  • Les Nocturnes de Chopin. The 21 Nocturnes and the 26 Préludes, Adam Harasiewicz, piano. Philips Classics, Duo, 2 CD (442 266-2)

Mon anthologie « sans mièvrerie » des pièces pour piano de Grieg me fait revenir aux sources : les Nocturnes de Chopin. On connaît le Chopin des Préludes et des Études, mais connaît-on vraiment le Chopin des Nocturnes?

Je viens de trouver en Adam Harasiewicz un excellent guide pour découvrir ce Chopin-là. Par le rythme de son interprétation, délicat, méditatif, il invite l’auditeur à se rapprocher de son piano. C’est une musique qui s’écoute avec quelques intimes, debout à côté de l’instrument, au milieu d’un salon rempli de silence.

Je note que Chopin manifeste une double nature : il oscille entre l’intime et le spectaculaire. Dans les Nocturnes, l’intimité précède et suit la région du centre, où s’élève parfois un volcan… au contraire des Scherzos, où une tempête précède et suit une période de tranquillité. Là où Chopin risque le péché de Liszt, c’est lorsque, tenté par la virtuosité ou le dandysme, il cherche à briller au lieu d’émouvoir : il pousse alors l’ornementation jusqu’au rococo. Dans les Nocturnes, pas d’esbroufe. Il confesse des sentiments tendres ou nostalgiques, d’âme à âme, en toute simplicité. On aime l’imaginer penché sur son clavier, les yeux fermés, les cheveux sur le front (lui qui les peignait!), ne se doutant même pas d’être entendu.

2020-04-16, 19 et 25

  • Le Warshaw Concerto de Richard Addinsell. Concerto en un mouvement (9 min 27 s) composé pour le film britannique Dangerous Moonlight (1941)

En écoutant le concerto « Varsovie » de Richard Addinsell, j’ai pensé aujourd’hui avoir enfin reconnu, à plus de soixante ans de distance, le concerto pour piano entendu au cinéma à l’âge de six ou sept ans. J’aurais donc entendu le concerto d’Addinsel et non celui de Grieg (premier mouvement). Ces deux œuvres se ressemblent à s’y méprendre. À croire qu’Addinsell s’est inspiré de Grieg…

D’après ce que je trouve sur Wikipédia et sur IMDb, aucun des films tournés en Cinérama ne semble avoir eu pour musique du Grieg ou du Addinsell. Une autre certitude de perception que les faits contredisent. Qu’importe, au fond! puisque cette expérience quelle qu’elle soit a fondé mon amour de la musique (en particulier des concertos pour piano) et du cinéma. N’est-ce pas ce qui compte?

2019-11-27

 

© André-Guy Robert, 2018-2020
Toute reproduction sans l’autorisation préalable de l’auteur est interdite.
Demande d’autorisation : andreguyrobert@hotmail.com

2 réflexions sur “Du Grieg sans mièvrerie

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s